Menu

Dans ce projet qui a duré 4 mois, nous devions former 200 intérimaires sur un site de production pharmaceutique en biotechnologie.

Retrouvez le contenu du projet dans la vidéo ci-dessous :

 

La clé avec les intérimaires : leur faire comprendre le contexte de leur job !

Dans la vidéo, nous décrivons comment nous avons structuré l’information, avec les niveaux logiques de la PNL :

  • Des vidéos de très haut niveau logique, présentant la maladie, et le produit qui soigne la maladie
  • Des vidéos sur le procédé de fabrication
  • Des vidéos d’exécution sur comment conduire les équipements 

Cette structuration sur plusieurs niveaux est indispensable pour permettre aux intérimaires de comprendre l’environnement dans lequel ils doivent intervenir. De cette manière, ils commettent moins d’erreurs lors de leur prise de postes.

 

Une opportunité pour cibler l’usage de la réalité virtuelle ou augmentée

Notre projet a permis un résultat totalement inattendu. Nous avons identifié une activité en particulier qui nécessite très clairement l’usage d’un simulateur en réalité virtuelle. Le but de ce simulateur est que les intérimaires puissent être formés rapidement à leur poste. Et pour moins cher !

En effet, former les intérimaires sur ce poste très particulier nécessite que le formateur et le formé travaillent en doublon pendant une trentaine d’heures. Un simulateur permettrait de former les opérateurs en toute autonomie, sans support du superviseur.

De plus, ce simulateur pourrait être utilisé sur plusieurs sites faisant des productions similaires.

 

Quelques chiffres

Le projet a été relativement rapide à mettre en oeuvre sur son périmètre pilote.

Analyser le procédé, extraire le jus de cerveau, scripter les vidéos, les tourner, et les monter a pu se faire en quelques jours. La plus grande difficulté a finalement été la publication dans les systèmes internes de l’entreprise. En effet, ces systèmes n’étaient pas vraiment prêts à recevoir ce type de contenu. Alors il nous a fallu être un peu astucieux.

En terme de charge de travail, les superviseurs de production ont passé environ deux journée avec nous, prises de vue incluses.

Une trentaine de vidéos ont été produites.

Une extension à l’ensemble du procédé nous amèneraient à 200 vidéos environ, réalisables en moins de 3 mois. La charge des superviseurs est alors répartie sur chaque secteur. Donc, chaque superviseur passerait 2 jours sur le sujet.

 

Parlons des gains

En terme de gains, ils sont tangibles, même aux bornes du périmètre pilote :

  • réduction du délai de formation des intérimaires
  • réduction du nombre d’incidents qualité, hygiène, sécurité

A l’échelle de l’ensemble du procédé, ce sont d’autres gains qui vont être générés :

  • opportunité de supprimer toutes les procédures opératoires et les kits de formation actuels car les procédures sont alors fusionnées avec les contenus de microlearning. Ce sont plusieurs centaines de milliers d’euros économisés annuellement en maintenance documentaire et en formation.
  • opportunité de réduire les erreurs de production sur l’ensemble de la chaîne de production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faites 14 mois en 12 ! Téléchargez l'e-book gratuit correspondant à votre métier